| Le conflit | Dossiers | Photos | Documents sonores | Biographies | Chronologie | Bibliographie | Lexique | Cartes | Recherche | Liens |

Sébastopol

PRECEDENT

ACCUEIL 

SUIVANT

La base navale de Sébastopol était située à l'extrémité sud-ouest de la péninsule de Crimée, sur la côte septentrionale de la mer Noire. Les Allemands voulaient s'emparer du chantier naval important et de l'un des ports militaires commandant la mer Noire. Le général Erich Von Manstein, commandant la XIème armée Allemande, sous les ordres du maréchal Von Rundstedt, était opposé au général I. E.  Petrov, qui commandait l'armée du Littoral, et au vice-amiral F. S.  Oktabriaski, qui commandait la zone de défense de Sébastopol. Les forces de l'Axe avaient engagé la XIème armée et un corps de montagne Roumain, soit 204 000 hommes, appuyés par 600 appareils. Les Russes disposaient de l'armée du Littoral et de la garnison de Crimée, soit 104 000 hommes. Le 16 octobre 1941, le groupe d'armées Sud du maréchal Von Rundstedt s'était emparé de Odessa. Fin octobre, la VIème armée de Von Reichenau arriva à Kharkov, la XVIIème armée de Von Stulpnagel à Slaviansk, et le groupe de Panzers de Von Kleist menait une offensive sur Stalino et Taganrog. La XIème armée de Von Manstein pris Kherson, et progressa vers le sud en longeant la côte septentrionale de la mer d'Azov. Von Manstein et le maréchal Antonescu, qui commandait le corps de montagne Roumain(5 divisions), reçurent l'ordre d'envahir la péninsule en passant par l'isthme fortifié de Perekop. Ils devaient ensuite diviser leurs forces pour se diriger vers Sébastopol au sud-est et Kertch à l'est. 

Le 8 novembre 1941, Von Manstein réussit à passer à travers l'isthme, en repoussant la LIème armée Soviétique qui était chargée de le défendre. L'armée du Littoral, commandée par le général Petrov et qui venait d'être évacuée d'Odessa, essaya d'aider la LIème armée Soviétique mais elle n'y parvint pas. La LIème armée dut se replier sur la prequ'île de Taman, et l'armée du Littoral rejoignit Sébastopol. Les forces Germano-Roumaines prirent Kertch, et investirent Sébastopol. En décembre, les Soviétiques réussirent à reprendre Rostov, au nord-est de la mer d'Azov, et Kertch. Le siège de la ville fut maintenu pendant tout l'hiver. Au printemps, la XIème armée reçut le soutien de divisions Roumaines, et de 15 divisions Allemandes, dont deux divisions de Panzers. Le 7 mai, une offensive fut lancée contre Kertch, et le 13, les défenses furent percées. 80 000 soldats de l'Armée Rouge réussirent à s'enfuir par les détroits et la presqu'île de Taman, mais les Soviétiques avaient perdu 150 000 hommes. Von Manstein se dirigea alors vers l'ouest de la péninsule et Sébastopol. La ville subissait le blocus par mer de l'armée Allemande, qui disposait de 60 vedettes de la Kriegsmarine et d'une escadre de 150 bombardier de la Lutwaffe. Du 2 au 7 juin 1942, la ville et le port furent bombardés par l'artillerie, l'aviation et la marine Allemandes. L'infanterie donna l'assaut le 7 juin. Le front Russe fut percé au nord par le 54ème corps de Manstein, près de Belbek, qui s'avança jusqu'à Inkerman. Au sud, le 30ème corps ouvrit une brèche à l'est de Balaklava. Les Allemands reçurent le renfort de la XVIIème armée de Von Stulpnagel. Le 15 juin, les Soviétiques commencèrent à manquer de munitions. Le 18 juin 1942, les Allemands atteignirent la rive nord de la baie de Seviernaia, ce qui força les Russes à se replier sur la rive sud. Le 29 juin, le 54ème corps s'empara d'Inkerman. Le 30ème corps perça la ceinture extérieure de la forteresse, pendant que le 8ème corps bombardait la ville. 

Le lendemain, la Stavka donna l'ordre d'évacuer la garnison de l'armée du Littoral. Les dernières unités combattirent jusqu'au 3 juillet 1942. La Crimée était désormais entièrement occupée par la Wehrmacht.  Les Soviétiques avaient résisté pendant 250 jours. Ils avaient perdu 250 000 hommes ainsi que 90 000 prisonniers(à Sébastopol). Les Allemands avaient 80 000 tués et blessés. 

[Haut de page]