| Le conflit | Dossiers | Photos | Documents sonores | Biographies | Chronologie | Bibliographie | Lexique | Cartes | Recherche | Liens |

Le Repulse et le Prince of Wales

PRECEDENT

ACCUEIL 

SUIVANT

 

Croiseur Repulse

Le croiseur de bataille Repulse.

Cuirassé Prince of Wales

Le cuirassé Prince of Wales.

Les navires de la Royal Navy regagnaient Singapour, après avoir tenté d'intercepter un convoi d'invasion Japonais, furent repérés et coulés par l'aéronavale Japonaise. Le commandant des forces aéronavales Japonaises, qui étaient basées à Saigon, était opposé à l'amiral Tom Phillips, qui commandait la Force Z de la Royal Navy. Les Japonais avaient engagés 70 avions-torpilleurs et bombardiers en piqué de la 22ème flottille de l'aviation impériale Japonaise.  

Les Anglais disposaient du cuirassé Prince of Wales, du croiseur de bataille Repulse et de 4 destroyers d'escorte. A la fin du mois d'octobre 1941, Winston Churchill envoya une force navale de dissuasion à Singapour, voyant que la guerre avec le Japon devenait inévitable. Il envoya donc le nouveau cuirassé Prince of Wales et le croiseur de bataille rapide Repulse, qui datait de la Première Guerre Mondiale. Ils auraient dû être accompagnés par le nouveau porte-avions Indomptable, mais celui-ci était en réparation, à la suite d'un problème technique.

Les 4 destroyers et les deux navires de ligne atteignirent Singapour le 2 décembre 1941. L'amiral Phillips prit l'avion le 5 pour Manille, pour discuter avec l'amiral Américain Hart de la stratégie à adopter. Mais à la suite de l'attaque sur Pearl Harbor, l'amiral Tom Phillips rentra immédiatement à Singapour, et fit appareiller la Force Z le 8 décembre en direction du nord-est. Il voulait attaquer les convois Japonais qui étaient signalés à proximité de la Malaisie. Mais il avait besoin d'une couverture aérienne, et le 9, alors que l'escadre se dirigeait vers le nord, il reçut un message expliquant qu'aucune couverture aérienne ne pouvait être assurée au-dessus de Singora et de Pattani, qui était la destination finale de Phillips. Un sous-marin repéra dans l'après-midi les navires, ainsi qu'un avion Japonais qui les repéra dans la soirée. L'amiral Britannique décida alors d'obliquer vers le sud et de regagner sa base.

A minuit, un message lui indiqua qu'une force d'invasion Japonaise faisait route vers Kuantan. Il mit donc le cap à l'est pour l'intercepter. Mais l'information était mauvaise. Il fit donc demi-tour devant Kuantan et regagna le large. Mais le 10 décembre 1941, à 11h19, la Flotte Z fut attaquée par 9 bombardiers Japonais. Une deuxième vague de 17 avions-torpilleurs Japonais l'attaqua à 11h44. Le Prince of Wales fut touché au niveau de la salle des machines bâbord. A midi, une troisième attaque Japonaise eut lieue. Le Repulse évita 19 torpilles, et son comandant demanda de l'aide à Singapour par radio. Les Japonais lancèrent alors un quatrième raid. Le Prince of Wales fut touché par 4 torpilles et le Repulse par 5 torpilles. Ils coulèrent tous les deux. Les destroyers sauvèrent 2 080 marins mais 840 marins Britanniques se noyèrent ou furent tués. Singapour avait envoyé des escadrilles de chasseurs qui n'arrivèrent sur place qu'à 13h20. Les Japonais avaient perdus 4 appareils, tandis que les Britanniques avaient perdu 2 navires de ligne. Cela démontra la vulnérabilité des navires de ligne dépourvus d'artillerie antiaérienne et qui ne disposaient pas de couverture aérienne. Les Japonais dominaient désormais les mers en Orient.

[Haut de page]