| Le conflit | Dossiers | Photos | Documents sonores | Biographies | Chronologie | Bibliographie | Lexique | Cartes | Recherche | Liens |

Leningrad

PRECEDENT

ACCUEIL

SUIVANT

Soldats Soviétiques

Soldats Soviétiques dans Leningrad.

Canon en action

Un canon en action lors du siège de la ville de Leningrad.

L'armée Allemande voulait s'emparer de la seconde ville, après Moscou, de l'URSS, qui était située à l'est du golfe de la Finlande, au sud de l'isthme de Carélie. Le maréchal Kliment E.  Vorochilov, qui commandait le front Nord-Ouest de l'Armée Rouge, et le général Mikhail Khozin, qui commandait la place de Leningrad, affrontaient le maréchal Von Leeb, puis le maréchal Ernst Busch et le général Von Küchler, commandant successivement la groupe d'armées Nord de la Wehrmacht. Les Soviétiques avaient engagés les XLIIème et LIIème armées, et des unités de la flotte de la Baltique, soit 250 000 hommes. Les Allemands disposaient des XVIème et XVIIIème armées, de l'armée "Norvège", et des deux armées Finno-Allemandes du maréchal Mannerheim, soit 350 000 hommes. Le groupe d'armées Nord du maréchal Von Leeb avait reçu pour mission, de s'emparer des États Baltes et de la ville de Leningrad, alors peuplée de 2 500 000 habitants. 

Le 26 juin 1941, soit 4 jours après le début de l'opération Barberousse, la Finlande déclara la guerre à l'Union Soviétique. Les deux armées Finno-Allemandes du maréchal Mannerheim(Carélie et Sud-Est), ainsi que l'armée "Norvège" du général Falkenhorst, firent mouvement par le nord vers Leningrad. Le groupe d'armées Nord de Von Leeb s'empara de Riga le 1er juillet. Deux mois plus tard, la prise des États Baltes était terminée par le groupe d'armées du général Ritter Von Leeb. Le 4ème groupe de Panzers de Hoeppner atteignit alors Louga, situé à 120 kilomètres au sud de Leningrad. Vorochilov fit alors replier ses armées à l'intérieur des ceintures fortifiées de la ville, qui s'étendaient sur 900 kilomètres, et il mobilisa 500 000 civils pour renforcer les défenses de la ville. Le 1er août 1941, le groupe d'armées du Nord, commandé par le général Von Leeb, atteignit Leningrad(actuellement Saint-Pétersbourg). 

Le 4 septembre 1941, la Wehrmacht commença ses bombardements d'artillerie et ses raids aériens. Quatre jours plus tard, la ville était presque complètement encerclée, et ne pouvait être ravitaillée que par air, par la "chaussée Moscou-Leningrad, et par le lac Ladoga. En six mois, 600 000 civils moururent. Mais le 9 novembre 1941, la "chaussée" Moscou-Leningrad fut interrompue par les Allemands à Tikhvin. Le 6 décembre, une nouvelle route, qui passait par Zaborie et Novaya Ladoga, ainsi qu'une route sur la surface gelée du lac Ladoga furent établies. Les Russes lancèrent une offensive en février 1942, près du lac Illmen, mais elle échoua. Von Kleist, sur ordre d'Hitler, fut rappelé de Crimée, avec son état-major et 5 divisions blindées. Les Soviétiques manquaient alors de tout, même d'armes. C'est alors qu'un ingénieur Russe : A. I Sudarev mit au point un pistolet-mitrailleur conçu avec des feuilles de métal pliées qui permit de fabriquer des armes efficaces et en grande quantité. Mais la famine s'installa chez les habitants et les soldats Soviétiques de Leningrad. Ils commencèrent à manger des produits de substitution : les ersatz

Hitler voulait enfoncer les défenses Russes. L'opération avait pour nom de code Aurore Boréale. Mais elle fut annulée car Mannerheim, qui était coincé au nord, ne pouvait pas l'appuyer. Le front Soviétique du Volkhov essaya de faire sa jonction avec la LIIème armée, en août et en septembre, en lançant une seconde offensive qui échoua. En janvier 1943, les Soviétiques tentèrent une troisième contre-attaque qui échoua. Hitler changea plusieurs fois le commandement, en le passant de Von Leeb à Busch, puis à Von Küchler. Il remercia plusieurs officiers généraux Allemands, durant les mois qui suivirent. 

Les troupes Russes reçurent de grandes quantités d'armes venant des usines qui avaient été transférées de l'autre côté de l'Oural et le char T-34 Russe permit de lutter efficacement contre le Panzer Allemand. Les lance-roquettes Russes firent leur apparition : on les appela les "Orgues de Staline"(ce nom faisait référence au bruit des fusées). Mi-janvier 1944, les Soviétiques décidèrent de mener une vaste offensive. Quatre armées Russes, réparties sur un front de 180 kilomètres, du lac Ilmen à Ladoga, furent chargées de mener à bien cette opération. Le 25 janvier, après de durs combats, l'armée du Volkhov du général Meretskov, et l'armée de Leningrad du général Govorov firent leur jonction. La route de Moscou était réouverte. Le siège le plus long de toute la guerre était terminé. Les troupes Soviétiques s'arrêtèrent en mars, après avoir repoussé les forces Allemandes à 250 kilomètres à l'ouest de Leningrad. Le siège avait duré 31 mois et provoqué la mort de 1 800 000 civils et militaires Soviétiques. Les Allemands et les Finlandais avaient perdu 200 000 hommes.   

[Haut de page]