| Le conflit | Dossiers | Photos | Documents sonores | Biographies | Chronologie | Bibliographie | Lexique | Cartes | Recherche | Liens |

Kohima-Imphal

PRECEDENT

ACCUEIL 

SUIVANT

Les Japonais voulaient devancer l'offensive Alliée, et assurer ainsi leur mainmise sur la Birmanie, en détruisant les bases logistiques de Kohima et de Dimapur. Le général Slim, qui commandait la XIVème armée Britannique, était opposé au général Mutaguchi, qui commandait la XVème armée Japonaise. Les Alliés avaient mobilisé le 4ème corps du général Scoone(3 divisions, puis 5 divisions), soit 200 000 hommes. Les Japonais avaient mobilisé 3 divisions(puis 5 divisions), soit 150 000 hommes. Le 15 janvier 1942, les Japonais envahirent la Birmanie. A la mi-juin, l'armée Alliée avait achevé sa retraite de 1 500 kilomètres, jusqu'aux montagnes de l'Assam, sur la frontière Indienne. Pour la défense de la frontière de l'Inde, Slim penser s'appuyer sur les troupes nationalistes Chinoises qui étaient commandées par le général Américain Joe Stilwell. Mais la route qu'il maintenait ouverte, et qui allait de la Birmanie en Chine, fut coupée par les Japonais. Durant 15 mois, Slim et le commandant suprême Allié en Asie du Sud-Est, lord Louis Mountbatten, remontèrent le moral de la XIVème armée. La 77ème brigade Indienne du général Wingate menait alors des opérations victorieuses loin sur l'arrière des lignes Japonaises. Le commandant Japonais savait que les Alliés voulaient mener une contre-offensive. IL renonça à lancer une attaque contre Imphal, qui était une ville située au milieu des montagnes inhospitalières et dépourvues de voies de communication, mais lança, en janvier 1944, une offensive qui avait pour but la prise de Tiddim, de Kohima et de Imphal. Il voulait ainsi couper les bases logistiques de la XIVème armée et aussi couper la seule route entre la Birmanie et l'Inde. 

Le 4 février 1944, les Japonais lancèrent une offensive en Arakan, dans le but de détourner l'attention de Slim de leur objectif principal. Mais cette offensive fut stoppée à Ngakyedank. C'est au début du mois de mars que fut lancée l'offensive principale Japonaise, avec 3 divisions de la XVème armée en avant-garde. Slim devait défendre un front de 500 kilomètres dans le secteur central. Il ordonna à ses deux divisions avancées de revenir sur leur position principale, mais la 17ème division Indienne se trouva isolée à l'ouest de Tiddim, ce qui obligea Slim à envoyer la 23ème division à son secours. Il restait alors pour la défense d'Imphal 3 000 hommes. Slim ordonna alors que la 5ème division soit transportée par avion de l'Akaran. Il reçut de plus le renfort de la 4ème division Indienne. La 31ème division Japonaise avait atteint Kohima, à 120 kilomètres au nord d'Imphal. La garnison locale résista jusqu'à l'arrivée de renforts qui venaient de Dimapur, où le général Stoppard avait installé le quartier général du 33ème corps. La 161ème brigade de la 5ème division Indienne et des éléments de la 2ème division Britannique vinrent aider les assiégés de Kohima. Ils arrivèrent le 4 avril 1944. Deux phases caractérisèrent la bataille de Kohima. La première se déroula du 4 au 7 mai 1944. Les Japonais furent repoussés. Puis le 11 mai, des éléments du 33ème corps arrivèrent. Les Japonais durent battre en retraite. La 2ème division Britannique et la 5ème division Indienne opérèrent leur jonction à la mission de Kangpoli. Les sièges de Kohima et de Imphal étaient terminés, les Alliés avaient gagné. Mais il restait toujours, à la date du 5 juin 1944, à ouvrir la route entre les deux villes. 

Les combats se déroulaient désormais tout autour et dans la plaine d'Imphal. Tout se fit par voie aérienne, car les liaisons terrestres étaient coupées. En trois mois, 6 000 tonnes de marchandises(dont 12 000 sacs de courrier, 27 000 oeufs, 43 millions de cigarettes, 835 000 gallons de carburant) et deux divisions entières furent transportées. 43 000 civils et 13 000 blessés purent être évacués. Au début du mois de juin, les deux divisions de Stoppard(au nord) étaient établies dans et autour de Kohima, et entre elles et Imphal se trouvaient 2 divisions Japonaises, autour d'Imphal et de Pahel se trouvaient 4 autres formations Britanniques, et enfin au sud de celles-ci se trouvaient une autre division et une brigade Japonaises. Aux alentours du 20 juin 1944, Mutaguchi dut battre en retraite vers la rivière Chindwin. Les Japonais avaient perdu la plupart de leurs canons, de leurs véhicules, et plus de 50 000 hommes. 5 divisions de l'armée impériale avaient été anéanties. Les Alliés étaient vainqueurs. Ils avaient perdu 16 700 hommes(tués et blessés). Les Japonais dénombraient 53 000 tués et blessés. Les voies d'accès aux frontières Nord-Est de l'Inde étaient désormais sécurisées, et les Alliés pouvaient préparer la reconquête de la Birmanie. 

[Haut de page]