| Le conflit | Dossiers | Photos | Documents sonores | Biographies | Chronologie | Bibliographie | Lexique | Cartes | Recherche | Liens |

Kasserine et la ligne Mareth

PRECEDENT

ACCUEIL 

SUIVANT

Patrouille Américaine

Une patrouille Américaine dans la passe de Kasserine.

Canon Américain

Canon Américain.

Canon Américain

Ci-dessus, canon Américain dans la passe de Kasserine.

Les Allemands voulaient, après avoir forcé le passage du col de Kasserine, atteindre la ville de Tébessa, qui était située en Algérie près de la frontière Tunisienne, et qui était une importante base de ravitaillement pour les Alliés, pour empêcher une offensive Alliée en direction de Sfax, qui aurait alors coupé en deux les forces de l'Axe. Les généraux Von Arnim et Erwin Rommel, qui commandaient chacun une partie des forces Allemandes en Tunisie, étaient opposés au général Eisenhower, qui était le commandant suprême Allié en Afrique du Nord. Les Allemands avaient engagé les 10ème et 21ème divisions blindées(général Von Arnim), plus des unités de l'Afrikakorps de Rommel. Les Alliés avaient engagé le 2ème corps US(général Lloyd R.  Fredendall), et d'autres éléments Alliés sous les ordres du général Anderson, commandant la 1ère armée Britannique(et sur la ligne Mareth, la VIIIème armée du général Montgomery

Des débarquements été  effectués au Maroc, à Oran et à Alger, et les Alliés avaient pris la direction de Tunis. Mais à la fin de l'année 1942, la 1ère armée Britannique était immobilisé, face à face avec la Vème armée de Von Arnim. Rommel, depuis El-Alamein, avait reculé de plus de 2 000 kilomètres, en abandonnant Tripoli à la VIIIème armée Britannique. Il occupait désormais la forte position de la ligne Mareth, face à l'est. 

Les combats commencèrent le jour de Noël. Les Allemands progressèrent rapidement. Ils mirent alors au point un plan : Von Arnim serait charger d'attaquer en direction de Kasserine, avec les 10ème et 21ème divisions blindées, tandis qu'une partie de l'Afrikakorps arriverait du sud par Gafsa, puis feraient leur jonction au col de Kasserine. De là ils avanceraient vers Tébessa. Le 14 février 1943, Von Arnim s'empara de Sidi Bou Zid, et tint sa position , malgré une contre-attaque de la 1ère division blindée US qui eut lieue le lendemain. 

Le 15 février, Rommel prit Gafsa, et prit la direction du nord. Après trois jours de combats, les Allemands occupèrent Kasserine. Le 19 février, Rommel lança une offensive avec la 21ème Panzerdivision, qui progressa vers Tébessa et Thala. 

Le général Alexander prit alors le commandement et interdit tout repli. Il envoya la 6ème division blindée de la 1ère armée Britannique renforcer la défense Américaine, qui empêcha la percée que Rommel avait envisagé. Le 22 février 1943, Rommel ramena ses troupes sur la ligne Mareth, et trois jours plus tard, les Alliés s'emparèrent de Kasserine et de Sidi Bou Zid. Le 6 mars, Rommel envoya, depuis la ligne Mareth, les 10ème, 15ème et 21ème Panzerdivisions, en direction de Médenine, qui avaient pour mission de s'emparer des dépôts d'approvisionnement Britanniques. Mais il dut se replier à la tombée de la nuit, après avoir perdu 1/3 de ses chars. La VIIIème armée avait perdu seulement 130 hommes, et aucun char. 

Le 12 mars 1943, Rommel fut rappelé en Allemagne par Hitler. Von Arnim prit alors le commandement des forces Allemandes en Tunisie. La VIIIème armée venait de recevoir le renfort des Forces Françaises Libres du général Leclerc. Le 20 mars, une intense préparation d'artillerie précéda un assaut qui devait se tenir sur 30 kilomètres. Le 30ème corps lança une attaque frontale parallèle à la côte. Au sud, le 10ème corps  Néo-Zélandais du général Freyberg, qui était composé de la 2ème division et de la 8ème brigade de blindés, effectua une manoeuvre d'encerclement. Le 26, cette division parvint à El Hamma, sur l'arrière des positions Allemands. La 1ère division blindée réussit à passer jusqu'à l'intérieur des bases arrière de l'ennemi. La 1ère armée Germano-Italienne du général Messe battit alors en retraite en direction de la route Gabès-Gafsa, après avoir perdu 70 000 hommes. Le 6 avril 1943, Montgomery attaqua à Gabès, en faisant 2 000 prisonniers en 6 heures, puis repoussa les forces de l'Axe vers le nord. 

Le 7 avril 1943, des patrouilles Américaines et Britanniques firent leur jonction. Le 11 mai 1943, les forces de l'Axe cessèrent toute résistance dans cette région. Les Allemands avaient perdu à Kasserine 2 000 hommes, tandis que le 2ème corps US dénombrait 2 816 tués et blessés, ainsi que 2 459 prisonniers et disparus, et pour les autres forces Alliées 5 000 hommes de plus. Kasserine fut le dernier succès des forces de l'Axe en Afrique du Nord.  

[Haut de page]