| Le conflit | Dossiers | Photos | Documents sonores | Biographies | Chronologie | Bibliographie | Lexique | Cartes | Recherche | Liens |

Le Blitz

PRECEDENT

ACCUEIL 

SUIVANT

Blitz

Après un bombardement Allemand.

Bombardement aérien

Bombardement aérien.

Londres, le 7 septembre 1940

Londres, le 7 septembre 1940.

Hitler pensait vaincre la Grande-Bretagne en terrorisant sa population civile, et en détruisant ses ports et ses centres industriels. D'un côté il y avait le Fighter Command, la DCA, la Home Guard, la Défense civile, les services de secours et de santé Britanniques, et de l'autre le Reicheminister Hermann Goering. Les Anglais avaient engagés toutes les organisations de défense locales et nationales, militaires et civiles, et les Allemands avaient engagés 2 000 chasseurs et bombardiers. C'est après un raid de la RAF sur Berlin, que Hitler ordonna le bombardement de Londres, qui prit le nom de Blitz(Éclair). Il commença le 7 septembre 1940, avec une offensive menée par plus de 300 bombardiers, escortés par 650 chasseurs. La Lutwaffe bombarda les quartiers fortement peuplés de l'East End et les docks de la Tamise, tuant et blessant plus de 1 600 personnes. Le soir d'autres vagues d'appareils continuèrent à bombarder la ville jusqu'à 5 heures du matin. 

Les bombardements se poursuivirent jusqu'au 15 septembre, en atteignant leur intensité maximale avec une vague de 650 bombardiers. Mais à cause des pertes infligées à la Lutwaffe par la RAF et la DCA(742 appareils abattus, soit 30 par jour, et le quart des équipages de bombardiers), ils cessèrent le 30. En 24 jours, 7 000 tonnes de bombes furent larguées sur Londres en 30 raids. 7 000 Londoniens furent tués et près de 10 000 furent blessés. En octobre et novembre(les attaques de jour de la 2ème flotte Allemande ayant été abandonnées, mais les bombardements nocturnes de la 3ème flotte continuaient), la 3ème flotte  lança sur Londres 50 raids consécutifs, dans lesquels étaient engagés en moyenne 150 à 200 bombardiers. Le 15 octobre, 490 bombardiers larguèrent sur Londres 380 tonnes de bombes explosives et 70 000 bombes incendiaires en une seule nuit. 

A partir de la mi-novembre, la Lutwaffe étendit ses attaques à d'autres grandes villes. Coventry fut totalement détruite le 14 novembre 1940 par une vague de 500 bombardiers. Birmingham, Southampton, Bristol, Plymouth, Liverpool furent successivement attaquées en novembre et décembre 1940, puis de mars à mai 1941. La Chambre des communes, à Londres, fut détruite dans la nuit du 10 au 11 mai 1941, par un raid massif qui provoqua 2 000 incendies, et qui fit 3 000 victimes. Quelques jours plus tard la Lutwaffe fut envoyée vers l'est pour préparer l'invasion de l'URSS. Le Blitz se termina. Entre septembre 1940 et mai 1941, il avait fait 43 000 morts civils, 90 000 blessés graves, et 150 000 blessés légers. La Lutwaffe avait perdu 2 000 appareils et leurs équipages. L'Allemagne ne parvint pas à briser le moral des Britanniques, et n'arriva pas non plus à paralyser l'effort de guerre Anglais.   

[Haut de page]