| Le conflit | Dossiers | Photos | Documents sonores | Biographies | Chronologie | Bibliographie | Lexique | Cartes | Recherche | Liens |

Bataan et Corregidor

PRECEDENT

ACCUEIL 

SUIVANT

Soldats Alliés prisonniers

Des soldats Alliés partent en captivité.

La Marche de la Mort

La "marche de la mort".

 

Les Japonais achevaient la conquête des Philippines. Le général Masahura Homma, qui commandait la XIVème armée Japonaise, était opposé au général Douglas MacArthur, commandant en chef des forces armées Américaines en Extrême-Orient, puis au général Jonathan Wainwright, commandant en chef des forces armées des Philippines. Les Japonais avaient avaient engagé la XIVème armée Japonaise, soit 57 000 hommes, tandis que les Alliés avaient engagé 80 000 hommes, dont 15 000 Américains, à Bataan, et 13 000 Américains à Corregidor. Après un accord avec le gouvernement Français de Vichy, les Japonais occupaient l'Indochine. Les Japonais attaquèrent Hong-Kong, le 8 décembre 1941, qui capitula 10 jours plus tard. Les Japonais avaient perdu au cours de l'attaque 3 000 hommes et avaient fait prisonniers 12 000 Britanniques. Le même jour, l'aviation Nippone, qui était basée à Formose, attaqua et détruisit au sol la plupart des appareils Américains qui se trouvaient aux Philippines. Le 10 décembre 1941, un détachement de la XIVème armée du général Homma, composé de 57 000 hommes, débarqua au nord de l'île de Luçon, avec pour mission de s'emparer de tout l'archipel. Le 12 décembre, un second détachement débarqua au sud de l'île, et le 22 et le 24 décembre la majeure partie des troupes de la XIVème armée débarquèrent dans le golfe deLingayen, au nord de Manille, et dans la baie de Lamon, à l'est de la capitale. Le général Douglas MacArthur, qui était le commandant en chef des forces Américaines en Extrême-Orient et de l'armée Philippine, concentra 30 000 Américains et éclaireurs Philippins autour de Manille. Il voulut lancer une contre-offensive, mais il dut y renoncer le 23 décembre. 

Il prit la décision de n'assurer que la défense de l'île de Corregidor, qui se trouvait à l'entrée de la baie de Manille, et de la péninsule de Bataan, au nord-ouest de la baie. Manille, qui avait été déclarée ville ouverte le 26, fut occupée le 2 janvier 1942 par les troupes Japonaises. Le 6, MacArthur avait rassemblé 80 000 hommes, dont 15 000 Américains à Bataan, sur un territoire marécageux long de 40 kilomètres, et large de 35. La défense de l'ouest de la péninsule fut confiée au 1er  corps du général Jonathan Wainwright, et celle de l'est au 2ème corps du général Parker. En janvier et février, alors que dans les deux camps, entre 10 000 et 20 000 soldats étaient atteints de paludisme, les Américains furent contraints d'abandonner les côtes et de se replier à l'intérieur. Le 11 mars 1942, MacArthur céda le commandement de l'archipel à Wainwright, tandis que le général King prenait le commandement  de Bataan. MacArthur quitta les Philippines sur ce serment : "je reviendrai". Début avril, Homma, qui avait reçu des chars, de l'aviation, de l'artillerie, et 22 000 hommes, lança une vaste offensive qui anéantit les défenses Américaines. Le 9, avec seulement 2 500 hommes en ligne, les autres s'étant enfuis, King capitula. 76 000 hommes, dont 12 000 Américains furent fait prisonniers. Ils furent conduits à pied de Mariveles à San Fernando, durant laquelle plus de 7 000 d'entre eux périrent(on la surnomma la "marche à la mort"). Les Japonais avaient pendant ce temps conquis Mindanao, Mindoro, Cebu, Panay, et Samar. Ils voulaient maintenant conquérir l'île fortifiée de Corregidor. 

Le 4 mai 1942, après une forte préparation d'artillerie de 16 000 obus, 5 000 Japonais, appuyés par des chars débarquèrent à l'est de l'île, et commencèrent à repousser les Alliés vers l'ouest. Le 6 mai, Wainwright capitula. Homma refusa une capitulation locale. Il exigea une reddition totale de toutes les unités Américaines et Philippines de l'archipel. Dans la nuit du 7, Wainwright lança par radio l'ordre de capitulation générale. Mais les combattants de Luçon ne se rendirent que le 9 juin. Les Japonais dénombraient 12 000 tués et blessés, tandis que les Alliés avaient perdu 30 000 Américains et 110 000 Philippins, dont 95 000 prisonniers. Les défenseurs de Bataan et de Corregidor avaient tenu 6 mois. Les Japonais avaient désormais conquis les Philippines. 

[Haut de page]