| Le conflit | Dossiers | Photos | Documents sonores | Biographies | Chronologie | Bibliographie | Lexique | Cartes | Recherche | Liens |

Arnhem

PRECEDENT

ACCUEIL 

SUIVANT

Arnhem

Ci-dessus et ci-dessous, le pont d'Arnhem.

Arnhem

Arnhem : canon d'assaut Stu III G

Canon d'assaut Stu III G.

Le XXIème groupe d'armées Allié voulait franchir le Rhin afin d'attaquer les centres de l'industrie lourde Allemande dans la Ruhr, et ainsi contourner le flanc nord de la ligne Siegfried. Le maréchal Bernard Law Montgomery, qui commandait le XXIème groupe d'armées, était opposé au maréchal Walther Model, qui commandait le groupe d'armées Allemand B. Les Alliés avaient engagé 3 divisions aéroportées(deux Américaines et une Britannique), la 1ère brigade de parachutistes Polonais et le 30ème corps Anglais, soit 100 000 hommes. 

Les Allemands disposaient de deux divisions blindées, d'unités de la Ière armée de parachutistes, ainsi que de plusieurs groupes de combat et bataillons de réserves, soit 85 000 hommes. Après la libération de Paris, les Alliés pénétrèrent en Belgique, et libérèrent Bruxelles(3 septembre 1944), Anvers(4 septembre), et Liège(8 septembre). Depuis le débarquement de Provence(opération Anvil-Dragoon, 15 août 1944), il y avait en Europe Occidentale 3 groupe d'armées Alliés, dont deux Américains, qui étaient commandés respectivement par Bradley et par Devers, et un Anglo-Canadien, qui était commandé par Montgomery. 

Montgomery voulait que l'on concentre 20 divisions sur un front étroit, pour franchir le Rhin à Arnhem, et ensuite encercler la Ruhr. Le 12 septembre 1944, Eisenhower accepta ce plan et envoya à Montgomery des renforts en hommes et en matériel. Cette opération, qui se déroulerait en deux phases, aurait pour nom de code Market Garden. 

La première phase, Market, avait pour but de créer un couloir de 72 kilomètres de long, qui relierait le canal de la Meuse à l'Escaut à la ville d'Arnhem, sur la rive droite du Rhin. La 101ème division aéroportée Américaine devait s'emparer des ponts sur deux canaux au nord d'Eindhoven. La 82ème division aéroportée devait elle aussi prendre des ponts à Grave et à Nimègue, pour occuper des points de passage sur les rivières Maas et Waal. Dans le même temps, la 1ère division aéroportée Britannique serait parachutée sur Arnhem avec mission de s'emparer des ponts sur le Rhin inférieur. Les parachutistes devaient tenir leur position jusqu'à ce que, par l'opération Garden, le 30ème corps du général Britannique Brian Horrock, avec à sa tête la division blindée de la Garde Royale, opère la jonction, et se rabatte sur la Ruhr. Les trois divisions, faute de moyens, ne furent pas larguées en une seule fois. Les Américains, ainsi que la 1ère brigade de parachutistes du général Urquhart, en partie transportée par des planeurs, seraient largués le premier jour. Le reste des troupes arriverait plus tard. Mais les services de renseignements n'informèrent pas l'armée de l'air que les 9ème et 10ème divisions blindées SS, qui comprenaient le 11ème corps de Panzers SS du général Bittrich, étaient au repos près d'Arnhem. Les Britanniques croyaient de plus que les défenses aériennes Allemandes près du pont sur le Rhin étaient puissantes, ce qui était faux. Le parachutage fut donc programmé à 10 kilomètres au nord-ouest de la ville. 

L'opération fut lancée le dimanche 17 septembre 1944, à 13 heures. Les Allemands furent surpris, mais les généraux Model et Student, étant près d'Arnhem au moment de l'offensive, prirent des contre-mesures immédiates(ils connaissaient en plus certains plans Alliés qui avaient été trouvés sur le cadavre d'un pilote de planeur). Les Américains atteignirent tous leurs objectifs, sauf le pont de Nimègue, et la division blindée de la Garde fit une percée de 10 kilomètres dans le couloir. Eindhoven fut occupée le 18 septembre 1944, et le lendemain, la Garde Royale rejoignit à Grave la 82ème division aéroportée Américaine qui s'était emparée d'un pont sur la Meuse. Le 20 septembre, les troupes Anglaises et des parachutistes Américains lancèrent une offensive simultanée qui permit l'occupation des ponts de Nimègue. 

Mais la 1ère division aéroportée Britannique, qui avait été larguée près d'Arnhem, connaissait de grandes difficultés, et c'était de son succès que dépendait toute l'opération. Le bataillon Krafft, et des unités de la 9ème division blindée SS , défendirent le pont avec acharnement. Après plusieurs heures de combats, le 2ème bataillon de parachutistes du colonel John Frost, réussit à prendre position sur la rive droite du Rhin. Mais les blindés du général Bittrich avaient manoeuvré et coupaient désormais les Britanniques de leurs arrières. Les parachutistes Allemands commencèrent à lancer des contre-attaques, appuyés par les Panzers, contre les Alliés. La deuxième vague de parachutistes Polonais ne purent pas être larguée le jour prévu à cause du mauvais temps. Les Alliés perdirent beaucoup d'appareils, et de nombreux parachutistes tombèrent directement dans aux mains des Allemands. Le général Urquhart fut pris au piège un jour entier dans un grenier d'Arnhem. De plus, les Alliés avaient perdu plusieurs émetteurs-récepteurs de radio qui empêchèrent le 30ème corps Britannique de savoir ce qui se passait à Arnhem. Ils auraient pu utiliser le système téléphonique du chemin de fer qui fonctionnait jusqu'à Nimègue. 

Le 21 septembre 1944, la situation se détériora encore plus pour les Alliés. Urquhart dû rassembler les restes de la 1ère division Anglaise dans un périmètre défensif à l'ouest d'Arnhem, à Osterbeek, sur la rive septentrionale du Rhin. La brigade de parachutistes Polonais arriva près de Driel, au sud du Rhin, mais elle n'arriva pas à le franchir. La division blindée de la Garde, plus au sud, continuait lentement sa progression. Les Allemands avaient renforcé les défenses d'Arnhem, et lancèrent de nombreuses contre-attaques contre le 30ème corps Anglais. De violents combats eurent lieu pendant trois jours. Les Allemands repoussèrent tous les assauts Alliés et tuèrent ou capturèrent 8 000 hommes de la 1ère division Britannique. Le 26 septembre 1944, Montgomery ordonna à Urquhart de se replier. Les Allemands avaient perdu 3 300 hommes(tués et blessés). La phase finale de l'opération Market Garden avait échoué, ce qui reporta la traversée du Rhin à mars 1945. 

[Haut de page]